PubHan.122156
Sous le patronage du Grand-rabbin de France, Haïm Korsia, en présence du Grand-rabbin de Paris et du Président du Consistoire Joël Mergui, ainsi que du Vice-président du Consistoire central Moïse Cohen, nous avons organisé cette soirée tant attendue à l’occasion de la sortie officielle de l’ouvrage sur les 150 ans de la grande synagogue de Paris. Plusieurs fois repoussé pour des raisons juridiques, cet événement important a enfin pu se dérouler devant environ 350 personnes qui ont, ainsi, eu le plaisir de rencontrer la plupart des auteurs ayant participé à ce livre collectif et d’obtenir leurs dédicaces.




Sanstitre.124919


 

« La synagogue de la Victoire, 150 ans du judaïsme français »

Paru aux

éditions Porte-plume ce livre est désormais disponible auprès de la synagogue ou dans les meilleures librairies où il est distribué par Biblieurope: 1 exemplaire :85 € +  frais de port,15 € soit 100€.


Sanstitre.125759.171357



 
 
La soirée a débuté dans le hall de la synagogue par la visite des panneaux de l’exposition qui retrace les grands chapitres de cette histoire de la Victoire depuis sa conception  sous le Second Empire jusqu’à nos jours.
 
L’office du dernier soir de Hanoucca a, ensuite, été chanté par l’officiant, Aron Hayoun, et le chœur, dirigé par Jean-Marc Thoron sur les airs traditionnels de Hanoucca de la Grande synagogue, en particulier Ma-Tovou de Louis Lewandowski, et Véhu Ra’hum de Yosef Rosenblatt.  Puis, le Grand-rabbin de Paris Michel Gugenheim et le rabbin Moshé Sebbag ont fait monter quelques fidèles pour allumer successivement les huit bougies du dernier soir de Hanoucca, bien évidemment sous l’air de Mao Tsour entonné par toute l’assistance. L’un et l’autre, ils ont alors évoqué la symbolique de cet allumage du 150ème anniversaire de la synagogue, tout particulièrement dédié à la mémoire du Grand rabbin Josy Eisenberg dont nous avions célébré la fin de la semaine de deuil deux soirs auparavant.
 
La seconde partie de la soirée a été dédiée au patrimoine liturgique de la Victoire avec un grand concert qui nous a permis de parcourir ces 150 ans, en débutant par l’Halleluya de Camille Erlanger interprété par le chœur et l’orchestre de la synagogue comme cela avait été le cas lors de l’inauguration officielle de 1874 ; puis en passant par la Kédousha de Salomone Rossi, composée en 1630, en général au répertoire des grandes fêtes, et par l’Acherei kol Yéré composé sur un thème de Mozart, chanté dans les mariages ; le programme s’est ensuite orienté vers des horizons plus folkloriques ou contemporains interprétés par les différents solites du chœur, Un violon sur le toit par Navot Barak, a Yddishe Mame par Aron Hayoun, Los Bilbilicos, par José Canalès et surtout le très émouvant Halleluya de Léonard Cohen interprété par Ronan Meyblum et Yeroushalayim Shel Zahav par Daniel Benisty.


orchestre.173459




couvliuvrejpg.175332



La soirée s’est terminée par des entretiens informels entre les auteurs présents, et les membres de l’assistance qui ont pu continuer à se faire dédicacer ce magnifique ouvrage. Aux côtés de Jacques Canet, Claude Nataf et Félix Loeb,  se sont prêtés à cette agréable et enrichissante tradition nos amis Martine Cohen, Moïse Cohen, Ariel Danan, Cyril Grange, Jean-Claude Kuperminc, Philippe Landau, Stanislas Mahé, Béatrice Philippe, Hervé Roten, Nelly Singer et Jean-Claude Werba que nous tenons à remercier très chaleureusement, ici, pour leur précieux concours.
Jacques Canet
 


Nicault2..164222




Nicault3.164257




Nicault2.164722


Stacks Image 926
Stacks Image 813